Ce solo inspiré du film Taxi to the Dark Side de Alex Gibney parle des militaires forcés à exercer leur métier dans un « goulag moderne », terme utilisé par Amnesty International pour désigner les prisons d’Irak, d’Afghanistan et de Guantanamo-Bay. Ces soldats-tyrans accusés d’abus scandaleux ont été qualifiés de « a few bad apples » par Donald Rumsfeld, secrétaire à la Défense des États-Unis. Suivaient-ils uniquement les ordres donnés par un rang supérieur ? Ou bien cette torture leur procurait-elle une certaine jouissance ? Les avis diffèrent. En observant de près le langage corporel de ces soldats, on retrouve une impuissance, une vulnérabilité, une inconscience de leur être, et c’est ceci qui motive à passer à l’acte chorégraphique.

 

Sylvia Camarda a fait ses études à l’école Rosella Hightower à Cannes et à la London Contemporary Dance School. En 2005, elle a rejoint le Cirque du Soleil, avec lequel elle est partie en tournée en Amérique du Nord et au Canada. Dès 2005, elle collabore régulièrement avec Jan Fabre, notamment pour Je suis sang (2005-2007), Requiem pour une métamorphose (2007), I am a mistake (2007) et Orgy of Tolerance (2009, Festival d’Avignon). En 2003, elle a créé sa propre compagnie de danse, “Missdeluxedanceco!”, pour laquelle elle a chorégraphié plusieurs spectacles,  dont Only the Lonely (2003-2004), présenté aux Hivernales du Festival d’Avignon, Swan dies of an Overdose (2008-2009) et Conscienza di Terrore.

Chorégraphie et danse
Sylvia Camarda
Production
Trois C-L
Vidéo
© Jacques Molitor
Vendredi 08 juillet 2011
19:00 | Carrérotondes