CRÉATION

Trop lointaines ou trop longues, il est des guerres qui n’intéressent personne. À Grozny, la guerre est finie, officiellement, mais derrière les mitraillettes et les chars, la Russie est toujours là. Unique journaliste russe à avoir couvert la guerre en Tchétchénie, Anna Politkovskaïa, non-rééducable, du titre que lui donne l’État major russe, n’est pas là pour juger. Les faits parlent d’eux-mêmes. Régulièrement menacée, elle revient sans cesse sur le terrain, rapportant les propos de ceux qui témoignent – au péril de leur vie. En octobre 2006, la journaliste est retrouvée assassinée dans la cage d’escalier de son immeuble.

 

Anna Politkovskaïa n’a cessé de dénoncer la barbarie de ce conflit et les violations des droits de l’homme perpétrées par les deux camps. Symbole elle-seule d’une presse muselée, elle deviendra l’emblème de la liberté et du courage face à un régime autoritaire qui réduit au silence toute dénonciation de cette guerre.

 

La pièce est un ensemble d’interviews, de correspondances, d’extraits de journaux, écrits avec respect, effroi et lucidité sur les hommes dans les deux camps qui se déchirent.
Seule sur scène, Irina Fedotova livre les mots brûlants d’Anna Politkovskaïa.

 

Metteur en scène, comédien et actuel directeur du Théâtre municipal d’Esch, Charles Muller (né en 1953) a été formé de 1974 à 1977 à la Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Stuttgart. Il a interprété divers rôles importants pour le théâtre de la ville de Heidelberg et celui de la ville de Bâle : Hémon (Antigone de Sophocle), Roméo (Roméo et Juliette de Shakespeare), Arlequin (Serviteur de deux maîtres de Goldoni), Les Nibelungen de Hebbel, Les Noces de Figaro de Beaumarchais, Beaucoup de Bruit pour Rien de Shakespeare. Les premières mises en scène de Charles Muller remontent à 1984 et il a depuis signé de nombreuses créations tant au Luxembourg qu’en Allemagne. On se souvient ces dernières années de Scènes de la vie conjugale de Ingmar Bergman, de Fin de Partie de Samuel Beckett qu’il a mis en scène en luxembourgeois, en français et en roumain ou de Les Errances d’Ulysse d’après l’Odyssée de Homère. Cette saison verra notamment la création de La dernière bande de Samuel Beckett au Théâtre d’Esch.

 

La comédienne Irina Fedotova (née en 1966) est détentrice d’un diplôme d’actrice de théâtre et de cinéma de l’Université ART THEATRE de Kharkov (Ukraine). Elle a également suivi les cours de diction française au Conservatoire de la Ville de Luxembourg. De 1990 à 1992, elle a interprété de nombreux rôles pour le Théâtre dramatique d’Irkoutsk en Russie, puis, de 1992 à 2000, pour le Théâtre dramatique russe de Nikolaïev en Ukraine. Elle fut ainsi Nina Zaretchnaya (La Mouette, Tchekhov), Sonia (Oncle Vania, Tchekhov) Mademoiselle Julie (Strindberg) ou Fanchetta (Le mariage de Figaro, Beaumarchais). Au Luxembourg, Irina Fedotova a joué notamment au Théâtre du Centaure, au Théâtre National du Luxembourg, au Théâtre Municipal d’Esch ainsi qu’au Théâtre des Capucins et au TOL. Elle a été mise en scène par Marja-Leena Junker, Charles Muller, Claude Frisoni, Nathalie Ronveaux ou Claude Mangen. Cette saison, on a pu la voir en Egiste dans Electre d’Euripide ainsi que seule en scène dans Les Tsiganes de Pouchkine

De
Stefano Massini
Mise en scène
Charles Muller
Assistante à la mise en scène
Nathalie Ronvaux
Dramaturgie
Olivier Ortolani
Conseiller musical
Guy Wagner
Voix
Claude Frisoni, Franck Sasonoff, Hervé Sogne, Jérôme Varanfrain
Technicien du son
Romain Goerend
Décors
Equipe technique du Théâtre d’Esch
Avec
Irina Fedotova
Coproduction
Théâtre d’Esch et CCRN
Avec le soutien de
Action Chrétienne pour l’Abolition de la Torture & Conseil de Presse Luxembourg
Photos
© Bohumil Kostohryz
Mercredi 06 juillet 2011
20:00 | Carrérotondes