Mayu est une performance de danse solo sur musique live. Le thème de la pièce est la re-naissance, le re-devenir, une spirale qui se déroule entre la vie et la mort, ou plutôt un « rhizome ». Le titre « Mayu » en Quechua (la langue des Andes) veut dire « rivière » et le même mot en Japonais veut dire « cocon de ver à soie ». Cette pièce essaye d’entreprendre un voyage le long de cette rivière de la vie et de la mort qui entre et qui sort de l’utérus du cocon, encore et encore…

 

La musique s’inspire de la parole mayu en tant que « rivière » et veut être un paysage sonore pour le mouvement du danseur. La flute, la flûte de pan, les «drones », la guitare électrique, un oscillateur fait-maison, et des enregistrements sur le terrain traités, contribuent à la création sonore. Les intentions de la musique et de la danse sont subtilement reliées et créent une atmosphère organique et hypnotique dans laquelle tout mouvement, petit qu’il soit, est perçu.

 

Née en 1973 au Japon, Yuko Kominami a étudié le butoh et la danse à Tokyo. Après avoir fini son BA en histoire japonaise à l’université de Waseda, elle reçoit son diplôme professionnel en Community Dance au Laban Centre London, où elle suit les cours de 1998 à 2000. Elle obtient son MA en Dance Cultures, Histories and Practices à l’université de Surrey en 2006. Aujourd’hui, elle travaille en tant qu’artiste et animatrice indépendante dans les domaines de la danse et de la performance. Elle habite au Luxembourg. Son travail se compose d’expériences avec des mouvements dans l’intervalle (des mouvements en devenir), où les intensités des individus se croisent. Par ces expériences, elle tente d’exprimer les mouvements multiples et fragmentés « d’une vie ». Son travail inclut : Ones Voices collaboration avec Steve Kaspar (2004); When the Peony Breaks (2006); Daruma par Thierry Devaux et Loris Binot (2007) ou bien encore Linnunrata (2007).

Danse
Yuko Kominami
Musique
Tomás Tello
Lumière
Elric Vanpouille
Coproduction
Centre Culturel Régional Dudelange opderschmelz
Avec le soutien de
Fondation Indépendance, Trois C-L
Vidéo
© Jacques Molitor
Mardi 05 juillet 2011
21:30 | Kulturhaus Niederanven