Seuil, seul, solo, cellule. Seuil, sol – ombre Seuil, oeil, soleil – lumière SEUILS

La cellule forme une entité de vie, un tout en devenir. A son image, la danse se crée, la matière prend forme, grâce aux contraintes qui naissent. Les idées se heurtent aux limites, les limites se transforment en seuils, vers de nouveaux espaces. Ne pas perdre l’élan, la promesse des prémices, pour tendre vers l’éclosion.

 

« Le titre Seuils fait référence à un grand besoin, à un appel aussi : le seuil d’oser donner forme à cette danse qui m’habite depuis si longtemps. Le seuil des profondeurs du corps à explorer. Le seuil de prendre l’espace qui nous est propre, ni plus, ni moins. Les seuils qui constituent naturellement le processus de vie. » (Annick Pütz) 

De et avec
Annick Pütz
Musique
Roby Steinmetzer
Lumières
Marie-Edith Leyssène, Dominique Legland
Soutien
TROIS C-L, Ministère de la Culture
Samedi 07 juillet 2012
19:00 | Bannannefabrik