Création

Ce que le dictateur n'a pas dit est le monologue d'un ex-dictateur qui, dans sa solitude désespérée, s'invente des conversations. Cette parole-là est proliférante, comme une sorte de compensation compulsive et névrotique au silence qui lui est imposé par la Révolution. Cependant, il n'est pas question de susciter de l'empathie pour ce vieillard solitaire, rongé d'incertitude et finalement peu maître de son destin, mais plutôt de dévoiler l'entreprise de mystification à laquelle se livrent les dictateurs et de dénoncer les manipulations politiques, les sales jeux de pouvoir et d'autorité dont les peuples sont coresponsables et victimes à la fois.

Après avoir traité de la dictature du point de vue de l'opprimé dans sa pièce Mémoire en retraite, qui a remporté le prix de « La Meilleure Pièce de théâtre du Monde arabe en 2011 », l'auteure-metteure en scène Meriam Bousselmi donne la parole à l'oppresseur, au dictateur et dresse ce faisant le portrait d’un personnage à la fois terrible et fascinant, tout en proposant une réflexion implicite sur l'Homme.

En français.

Texte et mise en scène
Meriam Bousselmi
Avec
Steve Karier
Production
Fundamental
Coproduction
Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Soirée parrainée par
Alliance Révision sàrl, Réviseurs d’entreprise
Vendredi 13 juin 2014
20:00 | Banannefabrik