© Patrick Galbats
Soirée présentée en collaboration avec le TROIS C-L.

Kaku (nucléaire en japonais) est une déclinaison scénique, théâtrale de l’installation atHome de Gilles Sornette, axée sur la lumière - les lumières violentes et la persistance rétinienne, ce phénomène physique par lequel une image continue d'exister, de durer dans le champ visuel d'un individu dont la rétine a été soumise à une exposition lumineuse, dont la référence indirecte est l'explosion de la bombe d'Hiroshima.

Dans Kaku, Yuko Kominami danse au sein du dispositif plastique et sonore de Gilles Sornette et explore le thème de l’accident à l’échelle de masse, sociétale, à l’échelle individuelle (l’instant où tout bascule), ainsi que les notions de traces, de mémoire et d’amnésie collective.

« … une expérience sensorielle, où perdant pied avec la réalité, nous redécouvrons peu à peu nos sens et notre appartenance à l’humanité, par un regard sur son histoire. L’artiste nous met face à notre société et à la célérité des événements qui peuvent la changer. »

Chorégraphie et interprétation
Yuko Kominami
Création sonore, musique live, dispositif plastique
Gilles Sornette
Création lumières
Brice Durand
Production
Hörspiel
Lundi 16 juin 2014
20:00 | Banannefabrik